AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MAXINE SULLIVAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bannister
Dom Perignon
avatar

Nombre de messages : 1955
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: MAXINE SULLIVAN   Sam 7 Juil - 16:40

Maxine Sullivan. Découverte à l’Onyx Club par le séminal Claude Thornhill – dont nous ferons la joie de parler bientôt dans un autre sujet – qui devait sans tarder l’enregistrer devant un septet et interprétant deux délicieuses ballades écossaises prélevées dans le répertoire populaire : Annie Laurie et Loch Lomond, la dernière faisant un tabac et devenant un fétiche que la chanteuse emportera dans ses bagages tout au long de sa carièrre.

Sa voix sans vibrato, lumineuse, légère, gracieuse mais dépourvue d’affectation fait toujours mouche au sein de l’exceptionnel sextet réuni par son mari des années de guerre, John Kirby dont on disait alors qu’il s’agissait du Plus Grand Petit Orchestre du Coin- The Biggest Little Band on the Land. La formation comptait outre la basse puissante et souple de Kirby : Charlie Shavers à la trompette, Buster Bailey à la clarinette, l’altiste Russell Procope, le pianiste Billy Kyle et O'Neil Spencer à la batterie, la plupart des membres produisant des arrangements renversants pour l’époque, celui de Peanut Vendor déployant une telle énergie et un tel brio qu’on peut franchement, et sans vaine acrimonie, mesurer ce que nous avons musicalement perdu en fraîcheur et en swing avec le temps.



Preuves à l’appui : le disque CCD125, édité par le label Circle Records est intitulé Maxine Sullivan et John Kirby, The Biggest Little Band In The Land More 1940-1941 qui regroupe un grand nombre de joyaux à l’éclat raffiné et aux effluves enivrants ; ou encore le délicieux album qu’est A Tribute to Andy Razaf et qui rend hommage à la musique de cet authentique duc malgache – né Andriamanantena Paul Razafinkarefo - exilé à Harlem est entièrement recommandable.

Enfin, je me souviens d'une nuit où, venant d'écouter un album de Hank Mobley et me souvenant alors de ce qu'on disait de ce musicien très sous-estimé, à savoir qu'il avait un middle-sound, que la voie du milieu en occident , c'est la voie de l'oubli, il m'est aussi venu à l'esprit que ce même genre de déboire stupide avait peut-être également contribué à mettre un terme à la carrière de Maxine Sullivan qui, bien que possédant une voix unique en son genre, n'aurait pu rivaliser avec, par exemple, Sarah Vaughn en matière de puissance.

Au milieu des années 50, à l'âge des grosses cylindrées dont l'une devait être fatale à Jane Mansfield, la chanteuse devint infirmière diplômée et ne réapparut sur les scènes du jazz que 20 ans plus tard, quand les oreilles furent à nouveau agitées, comme les feuilles d’un arbre avant l‘orage, par le regret d’une époque révolue.

Ecoutons donc une des plus belles versions de Honeysuckle Rose prélevée de l'album hommage à Razaf. Très beaux solos de Richardson à l'alto, Bailey à la clarinette puis Shavers à la trompette. Il y a ici de la magie.
HONEYSUCKLE ROSE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voices.4rumer.com
Mendes
Invité



MessageSujet: Re: MAXINE SULLIVAN   Dim 8 Juil - 21:36

Magique, en effet. Je viens d'acheter cet album après avoir lu l'excellent sujet et me demande comment cette chanteuse a pu sombrer dans un relatif oubli.
Alors merci de lui rendre un peu la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Bannister
Dom Perignon
avatar

Nombre de messages : 1955
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: MAXINE SULLIVAN   Dim 8 Juil - 22:05

Mendes a écrit:
Magique, en effet. Je viens d'acheter cet album après avoir lu l'excellent sujet et me demande comment cette chanteuse a pu sombrer dans un relatif oubli.
Alors merci de lui rendre un peu la vie.

C'est bien un des buts de ce forum que de rendre de la vie là où, souvent injustement, il en manque. Heureux de t'avoir aidé, Mendes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voices.4rumer.com
Johnnie
Veuve Clicquot-Ponsardin
avatar

Nombre de messages : 1098
Age : 67
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: MAXINE SULLIVAN   Lun 9 Juil - 12:44

J'aime beaucoup également cette version de Honeysuckle Rose. Il y a effectivement des grands moments de magie vocaux et instrumentaux. Quel plaisir de découvrir ces grands talents hors des "sentiers battus" qui prouvent à quel point l'industrie du spectacle et du disque peuvent parfois (et même souvent) être injustes !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
46610
Nabuchodonosor
avatar

Nombre de messages : 790
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: MAXINE SULLIVAN   Mer 11 Juil - 0:37

Bannister a écrit:
HONEYSUCKLE ROSE

Idem pour les impressions je viens de finir d’écouter sur mon système minimaliste pc.. le son est très bon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://media.putfile.com/Cosmic-Echoes
snoopy
clavelin
avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: MAXINE SULLIVAN   Mer 11 Juil - 2:22

Superbe!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bannister
Dom Perignon
avatar

Nombre de messages : 1955
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: MAXINE SULLIVAN   Mer 11 Juil - 3:33

Citation :
Idem pour les impressions je viens de finir d’écouter sur mon système minimaliste pc.. le son est très bon !

Et il faut savoir que les prises de son de 1941 qu'on trouve sur le disque Circle sont du mono à couper le souffle, probablement le meilleur enregistrement d'avant guerre, on y retrouve une partie des musiciens rappelés 10 ans plus tard. Les titres sont, je le répète avec plaisir, de véritables chefs d'oeuvre d'arrangement et d'inspiration. Bailey et Shavers s'y payent même le luxe de réécrire en y insufflant un swing incendiaire des partitions de Chopin, Schubert,etc.

En tout cas, c'est bon de savoir que Maxine Sullivan, 67 ans après Loch Lomond a toujours la cote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voices.4rumer.com
Rom
Hazarbalthazar
avatar

Nombre de messages : 674
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: MAXINE SULLIVAN   Mar 17 Juil - 17:53

20ans déjà qu'elle est décédée (on décède mais on ne meurt pas)

J'écoute pour l'instant "St Louis Blues" référenciée sur le cd 50 sublimes
chanteuses de Jazz 1940-1953.

beaucoup plus tard

_________________
N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures.(proverbe tzigane)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bannister
Dom Perignon
avatar

Nombre de messages : 1955
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: MAXINE SULLIVAN   Mar 17 Juil - 18:25

Citation :
beaucoup plus tard

Maxine Sullivan a eu une seconde carrière, comme d'autres chanteuses ou musiciens de jazz à la fin des anénes 70 et en grande partie grace aux rééditions jamonaises de ses albums devenus introuvables aux USA et en Europe. De la même manière, Ania O'Day a pu poursuivre sa carrière sans l'intérrompre en produisant elle-même ses disques et en donnant des concerts de l'autre coté du pacifique.

Quand la musique de jazz a battu de l'aile ou a pu parâître épuisée, éssouflée, dépassée par la diffusion de masse du Rythm'and Blues ou de la pop dans les années soixante, ce sont les japonais, qui l'avaient découverte lors de l'occupation de leur pays en 1945 par les américains, qui l'ont empéchée de mourir complètement.

Aujourd'hui, ils continuent à sauver de l'oubli des centaines de musiciens en rachetant les vieux catalogues des labels disparus et en rééditant avec soin un grand nombre d'enregistrements.

Mais ils ne se sont pas contentés de conserver cette musique ou de la regarder de loin comme on regarde une belles idole, ils y ont contribué de façon admirable en la personne, par exemple, de la jolie Toschiko Akiyoshi qui, éblouie par le jeu d'un Bud Powell ou d'un Hampton Hawes finit par enregistrer avec des musiciens américains et même par en épouser un, et non des moindres puisqu'il s'agit de Charlie Marianno, remarquable altiste, ce dernier n'hésistant pas, de son coté, à jouer bop plusieurs chansons traditionnelles japonaises ou a arranger des standards de Tin Pan Alley avec des harmonies proches du Gagaku.

Je poursuis ce petit sujet nipponisant dans la rubrique "sur le zinc".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voices.4rumer.com
Bannister
Dom Perignon
avatar

Nombre de messages : 1955
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: MAXINE SULLIVAN   Mer 30 Jan - 14:29

J'ajoute au sujet cette belle vidéo où on retrouve la chanteuse dans une forme olympique malgré les années en 1986 avec un combo emmené par le distingué Scott Hamilton et qui swingue dur, ce qui fait vraiment plaisir à entendre - beau solo de guitare de Chris Flora.

Just one of those Things-1986


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voices.4rumer.com
Johnnie
Veuve Clicquot-Ponsardin
avatar

Nombre de messages : 1098
Age : 67
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: MAXINE SULLIVAN   Mer 30 Jan - 14:47

Quelle pêche ! Oui, cette vidéo est précieuse à bien des égards. Elle montre une chanteuse en pleine possession de ses moyens accompagnée par des pointures non négligeables. Merci Bannister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jackie Whithout Sound
Jeroboam
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Pierre Fiala invente la sourdine pour lucane baryton   Jeu 22 Jan - 2:08

Bannister a écrit:
Citation :
Idem pour les impressions je viens de finir d’écouter sur mon système minimaliste pc.. le son est très bon !

Et il faut savoir que les prises de son de 1941 qu'on trouve sur le disque Circle sont du mono à couper le souffle, probablement le meilleur enregistrement d'avant guerre, on y retrouve une partie des musiciens rappelés 10 ans plus tard. Les titres sont, je le répète avec plaisir, de véritables chefs d'oeuvre d'arrangement et d'inspiration. Bailey et Shavers s'y payent même le luxe de réécrire en y insufflant un swing incendiaire des partitions de Chopin, Schubert,etc.

En tout cas, c'est bon de savoir que Maxine Sullivan, 67 ans après Loch Lomond a toujours la cote.

Je viens d'écouter les années Everest de Shavers, nettement plus tardif par rapport à la période traitée, il faut que je me dégotte ce disque dont il est question ici. Merci pour cette découverte, Bannister ! alien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MAXINE SULLIVAN   

Revenir en haut Aller en bas
 
MAXINE SULLIVAN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arthur Sullivan
» "Big" Jim Sullivan nous a quitte
» "Big" Jim Sullivan
» quinn sullivan
» Ed Sullivan Show 1962

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JAZZ VOICES :: Les Voix :: 1900-1944-
Sauter vers: