AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 DOROTHY CARLESS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bannister
Dom Perignon
avatar

Nombre de messages : 1955
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: DOROTHY CARLESS   Ven 19 Oct - 18:46

En 1956, Quand Dean Jagger a refusé de travailler avec moi sur le tournage de "X The Unknown", un film que j’aurais eu un très grand plaisir à mettre en scène, la Hammer a cédé aux pressions anti-communistes et je suis resté un moment sans tourner puis j’ai réalisé "The Intimate Stranger". A l’époque, Redgrave et moi prenions souvent un verre ou deux chez lui en écoutant du jazz et particulièrement, je m’en souviens, une chanteuse anglaise à la voix mélancolique, Dorothy Carless. J’étais coincé à Londres, et retourner aux Etats-Unis m’eût mené tout droit en prison ou à une forme insupportable d’inaction.

Joseph Losey

Mélancolique Dorothy Carless qui s’était mise à chanter dix ans auparavant, au sein de la défense passive, pour faire oublier aux troupes alliées le blitz, les maisons en flamme, les bombes allemandes et les corps morts et désarticulés retrouvés dans les ruines.

Les chansons tristes, que les américains ont baptisé Torch Songs – de l’expression To Carry a Torch, que nous pourrions traduire par porter sa croix si nous n’étions convaincus des méfaits de la chose religieuse – sont de grands entonnoirs où nous déversons la suie et la boue des jours sans lumière et des heures sans sel. Chacun s’y retrouve bien plus sûrement qu’il ne se lève le matin pour aller sourire à des inconnus.

Ce sont des chansons qui rendent presque civilisé, supportable, voire agréable – Glad to Be Unhappy, dit le standard - le fait de retourner le couteau dans la plaie, de jeter des coups d'oeil dans le rétroviseur pour voir ce qu’on traîne. Et qu’est-ce qu’on peut traîner…



Dorothy Carless donc, accompagnée par Barney Kessel dans une très belle version, désabusée mais pas trop, de My Old Flame extraite de l’album The Carless Torch, gravé en mai 1956 pour le Label HI-FI Record, où le passé, nu sous la pluie, sort du brouillard et frappe à la fenêtre.

MY OLD FLAME
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voices.4rumer.com
Johnnie
Veuve Clicquot-Ponsardin
avatar

Nombre de messages : 1098
Age : 67
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: DOROTHY CARLESS   Ven 19 Oct - 21:38

J'ai du mal à être enthousiaste devant cette version de My Old Flame de Dorothy Carless. Pas une grande conviction dans le chant et un Barney Kessel qui assure le service minimum (à moins que ce ne soit mes oreilles...) C'est du moins mon modeste point de vue qui n'a pas la prétention de servir de mètre-étalon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
DOROTHY CARLESS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dorothy Norwood
» Dorothy Martin
» Dorothy - Garage Rock
» MARTI BROM
» Oldies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JAZZ VOICES :: Les Voix :: 1944-1960-
Sauter vers: