AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 PEGGY LEE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bannister
Dom Perignon
avatar

Nombre de messages : 1955
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: PEGGY LEE   Ven 7 Déc - 22:19

Peggy Lee, suédoise américaine de son vrai nom Norma Deloris Egstrom, passa, avant de se décider à chanter, sa jeunesse à se faire casser la gueule par sa belle mère pendant que son père saoulait la sienne dans un coin de véranda.

Pendant que je cueillais les pommes, Meg surgissait à l’improviste, une grande trique à la main et m’en donnait de grands coup dans les jambes, jusqu’à ce que tombe de l’échelle en pleurant. Ca la faisait marrer au point qu’elle en bavait. Je dis cela mais ça n’est qu’une partie de ce que j’ai du endurer à l’époque ou je vivais encore avec eux à Jamestown. Un jour j’ai foutu le camp chez une cousine à Valley City et j’ai commencé à chanter partout où je pouvais. J’ai aussi chanté dans un restaurant polonais où jouaient des types dont vous n’avez jamais entendu parler et où le salaire des « artistes de passage » était une bière et une grande assiette de choucroute au lard servis à 1H00 du matin, quand les clients à moitié bourrés partaient se coucher avec les filles qu’ils avaient pu ramasser. J’ai chanté sans m’arrêter, fallait que j’oublie.



Et puis, en 1941, la bonne amie de Benny Goodman, Lady Alice Duckworth la remarqua alors qu’elle faisait, non du beurre, mais le bœuf dans une boite nommée The Buttery Room, y traînant ledit Goodman qui cherchait à remplacer Helen Forrest dans son orchestre et consentit à faire le voyage et à s’éloigner un peu de son de son hôtel. Après les volées de bois vert et des années de souffrance, les saloperies et le silence des champs du Dakota derrière les persiennes en larmes de rage, les deux années passées chez Goodman furent comme un grand soulagement, une fuite infinie d’une tournée l’autre, greyhounds à tombeaux ouverts sur les routes endormies de l’Amérique en guerre. Et les premiers éclats de voix : Somebody Else Is Taking My Place, Why Don't You Do Right? – en fait la reprise géniale d’un blues de 1937 - nommé d’abord, en 1936, The Weed Smoker's Dream et composé par Joe McCoy pour son orchestre des Harlem Hamfats avant de changer de nom – les blues ont vocation à changer de nom sans arrêt- lorsque la chanteuse Lil Green l’interpréta l’année suivante avec Big Bill Bronzy.

En 1943, Peggy se maria, parce qu’il jouait bien, avec le guitariste de l’orchestre, Dave Barbour, aussi brun qu’elle était si blonde. Goodman, jaloux dans le fond, les vira tous les deux. Barbour lui donna une petite fille, Nicky, et deux standards du tonnerre qui firent exploser les studios Capitol en 1946 : I Don't Know Enough About You et It's a Good Day - où le grand Georges van Eps se contente de faire la pompe!

Dix ans après cette petite blonde au charme sérieux et à la voix aussi âpre que douce enregistrait, kidnappée par le directeur du label, l’opiniâtre Milt Gabbler, un très grand disque pour DECCA : Black Coffee ou la chanteuse y est continuellement inspirée, jusqu’à la transe rêveuse et l’ardeur hypnotique - My Heart Belongs to Daddy – ou encore l’ironie mystique -It Ain't Necessarily So.

Ecoutons la avec une formation superbe puisque deux des sidemen qui l’accompagnent sur ce très élégant, faussement ingénu et très frenchy When The World Was Young ne sont autres que le trompettiste Pete Candoli, le pianiste Jimmy Rowles et le batteur Ed Shaughnessy. Ah, the Apple Tree….

WHEN THE WORLD WAS YOUNG


Dernière édition par Bannister le Lun 22 Sep - 13:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voices.4rumer.com
Johnnie
Veuve Clicquot-Ponsardin
avatar

Nombre de messages : 1098
Age : 67
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: PEGGY LEE   Ven 7 Déc - 23:42

Très intéressante présentation de celle qui fut une grande chanteuse de jazz. Cependant, tu ne mentionnes nulle part son fameux Fever qui passait pratiquement en boucle des années 60 jusqu'en 2000. En voici d'ailleurs une vidéo qui, bien que n'étant pas animée, n'en présente pas moins l'intérêt d'offrir un excellente galerie de portraits au service d'une stupéfiante beauté.
Intéressant, le style de Fever car je crois qu'il a inspiré, à l'évidence, une chanteuse comme Mina Agossi dont je pense le plus grand bien par ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rom
Hazarbalthazar
avatar

Nombre de messages : 674
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: PEGGY LEE   Dim 30 Déc - 22:34

Winter Weather ,c'est le cas de le dire


_________________
N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures.(proverbe tzigane)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Franck
Demi
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 28
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 20/09/2008

MessageSujet: Re: PEGGY LEE   Ven 26 Sep - 20:42

J'aime beaucoup Peggy Lee, que j'ai découvert à peu près en même temps que Molly Johnson. Sa voix est très agréable et j'aime un grand nombre de ses chansons, dont la très connu Winter Weather, comme l'a précisé Rom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bannister
Dom Perignon
avatar

Nombre de messages : 1955
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: PEGGY LEE   Ven 26 Sep - 21:16

Franck a écrit:
J'aime beaucoup Peggy Lee, que j'ai découvert à peu près en même temps que Molly Johnson. Sa voix est très agréable et j'aime un grand nombre de ses chansons, dont la très connu Winter Weather, comme l'a précisé Rom.

Je te conseille de faire l'acquisition de Black Coffee enregistré pour DECCA et des prises avec Dave Barbour pour Capitol dont je parle dans mon post, les prises Capitol sont fraiches, drues, pleines d'énergie et de charme et on ne s'en lasse jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voices.4rumer.com
Manuk
Jeroboam


Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 08/02/2008

MessageSujet: Re: PEGGY LEE   Jeu 29 Jan - 14:07



Citation :
Je te conseille de faire l'acquisition de Black Coffee enregistré pour DECCA et des prises avec Dave Barbour pour Capitol dont je parle dans mon post, les prises Capitol sont fraiches, drues, pleines d'énergie et de charme et on ne s'en lasse jamais.

À noter la réédition de Black Coffee (UCCU-9631) et de Dream Street (UCCU-9632) en format SMH-CD cardboard Sleeve. La qualité sonore est remarquable.

Extrait : You're Blase (Dream Street - Decca, 1957)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PEGGY LEE   

Revenir en haut Aller en bas
 
PEGGY LEE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» What Peggy Sue Says...!!
» Peggy Lee
» Peggy LEE
» Carolina Cotton
» croooa croooa ! Me voilà !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JAZZ VOICES :: Les Voix :: 1944-1960-
Sauter vers: