AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 SOUS LE CIEL DE DEARIE... CHANTE BLOSSOM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bannister
Dom Perignon
avatar

Nombre de messages : 1955
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: SOUS LE CIEL DE DEARIE... CHANTE BLOSSOM   Dim 9 Déc - 5:48

Le paradoxe veut que Blossom Dearie, pianiste, arrangeuse, compositeur, chanteuse américaine, n’attira l’attention du producteur et critique Norman Granz qu’après avoir traversé l’Atlantique et crée une formation vocale en France, les Blue Stars of Paris où elle fit sauter les charts avec une belle version de Lullaby of Birdland. Paradoxe rendu encore plus grand par les nombreux séjours de la jeune femme à New-York dès la fin des années 40 et en particulier dans l’entresol d’une blanchisserie chinoise où Gil Evans, John Lewis et Georges Russel lavaient les vieux effets et distillaient avec un talent révolutionnaire les nouvelles idées qui jetteraient bientôt le jazz sur les chemins de traverse de la musique modale.



Le tubiste Bill Barber: Un soir de décembre, Russel est arrivé chez moi avec Elmo Hope et une partition totalement injouable. Elmo était tellement défoncé qu’il s’est affalé dans un fauteuil, un sac plein de provisions sur les genoux et aussi bavard qu’une tombe. Georges lui était très excité et n’arrêtait pas de parler de cette partition, déplorant de ne pouvoir entendre ce que ça donnait au piano. J’ai proposé de la jouer le mieux possible mais Russel a refusé gentiment de me laisser jouer en disant un truc comme "tu te sers de ce piano pour composer, mais tu n’es pas un pianiste Bill et notre ami Elmo est dans un état qui ne lui permet pas de se lever pour le moment, alors tu comprends"…. Et à ce moment là, une fille blonde et très drôle a sonné à ma porte parce qu’un musicien du New York Philarmonic lui avait donné mon adresse en lui disant que j’avais une petite machine à écrire à vendre. Je l’ai fait entrer et elle est restée dans le couloir pendant que j’allais chercher la machine et Russel lui a fait la conversation. Au bout de cinq minutes elle était assise derrière mon vieux piano et jouait et fredonnait parfaitement cette partition difficile avec un swing incroyable. Elmo, qui était toujours incrusté dans son fauteuil tourna la tête de 20° et fit signe que c’était super et Georges dit "merde, les gars, elle joue bien…"Cette fille était Blossom Dearie, une merveilleuse musicienne qui léchait les murs et gâchait son talent dans les bars à cocktail de Manhattan. Vu sa situation, je lui ai donné la machine et l’ai invitée à diner. Russel, à qui elle avait tapé dans l’œil, l’a ensuite fait venir de nombreuses fois chez Gil Evans et puis elle est partie à l’étranger, en France comme vous le savez. Je l’ai revue des années après. Elle avait du succès et un contrat en or chez Verve.

A cela il faut ajouter que Dearie avait eu le temps avant de quitter l’Amérique de chanter avec les Blue Reys, petite formation vocale savoureuse du combo d’Alvino Rey ainsi que les Blue Flames juste avant la dissolution du Second Herd de Woody Hermann.

Paris le jour : Barclay, inévitable en fils de brasseur auvergnat dispendieux, Jimmy Gourley en immigré ranophile fuyant la blanche qui tue et planqué dans le débarras d’une petite agence de voyage de la rue Monsieur le Prince qui deviendra bientôt La Paillotte, Rivette qui cherche en vain à tourner Le Coup du Berger, Jean Seberg, Gary, la rue de Buci à coups de Beaujolais et le Trocadero dans l’odeur des gaufres et les grandes flaques de pluie célestes où Blossom croise, un après-midi de décembre 1956, John Lewis et les frères Heath entrainés par Distel et le très jeune et déjà brillant Barney Willen pour une séance de photos organisée par le label Versailles. Et Bobby Jaspar avec qui elle se marrie pour jouer souvent de longues parties de jazz avec prolongations où la flute du saxophoniste belge trouve l’état de grâce en se lovant dans le swing extraordinaire de Blossom qui vocalise à merveille- il ne faut pas oublier à ce titre que c’est elle la voix mystérieuse (on a cru longtemps qu'il s'agissait de Jon Hendricks ou Annie Ross) qui répond en 1952 à King Pleasure dans le magnétique I'm in the Mood for Love.

Paris la nuit : Les soirées brillantes au Mars Club et au Club de Paris avec Jaspar, Henri Renaud, Gourley et une autre chanteuse peu commune, Annie Ross qui, seule, eut les honneurs du quartet sans piano de Mulligan et fût l’âme époustouflante du trio LHR. Jacques Pelzer, ami juré de Jaspar et pharmacien sans boutique ne devait-il pas déclarer, avec une autorité certaine en la matière : à cette époque, 10 ans après la guerre, les privations, le champagne coulait à flot dans les night-clubs parisiens et les musiciens qui n’avaient souvent pas mangé de la journée parce qu’ils étaient fauchés se saoulaient deux fois plus vite que les autres, mais l’ivresse, la vraie, c’était quand Blossom Dearie se mettait au piano et faisait traverser l’Atlantique à Tin Pan Alley, elle avait un swing fantastique, irrésistible.

Irrésistible ce Comment Allez Vous composé par Murray Grand, souvenir des bords de Seine gravé le 12 septembre 1956 pour VERVE avec un trio de haute volée réuni par Norman Granz composé de Herb Ellis, guitare, Jo Jones, Batterie, et Ray Brown, contrebasse, plus un chœur de 6 voix inconnues – les paris sont ouverts depuis 52 ans. L’aisance et le naturel avec lesquels Dearie place sa voix dans le temps sont tout simplement uniques. Bon sang, quel charme!

COMMENT ALLEZ-VOUS

VERVE/POCJ-1910. Reissued by POLYDOR JAPAN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voices.4rumer.com
Duppy
Balthazar
avatar

Nombre de messages : 577
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: SOUS LE CIEL DE DEARIE... CHANTE BLOSSOM   Dim 16 Déc - 15:22

Alors là je ne sais pas quoi dire, sinon que la légereté et le charme de la petite musique de Blossom Dearie me sont vraiment indispensables !
Savoureux, tu as trouvé le mot Bannister !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://randomizm.blogspot.com/
Johnnie
Veuve Clicquot-Ponsardin
avatar

Nombre de messages : 1098
Age : 67
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: SOUS LE CIEL DE DEARIE... CHANTE BLOSSOM   Lun 17 Déc - 15:59

Oh, je trouve cette interprétation délicieusement "kitch" ! Cette fausse naïveté est parfaitement exprimée ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duppy
Balthazar
avatar

Nombre de messages : 577
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: SOUS LE CIEL DE DEARIE... CHANTE BLOSSOM   Dim 8 Fév - 15:22

Je viens de lire sur Jazzitude que Blossom Dearie viendrait de s'éteindre à l'âge de 84 ans.
Bannister, je me suis permis de reprendre intégralement ton texte sur le forum Fake For Real, je n'ai pas trouvé de plus bel hommage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://randomizm.blogspot.com/
Johnnie
Veuve Clicquot-Ponsardin
avatar

Nombre de messages : 1098
Age : 67
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: SOUS LE CIEL DE DEARIE... CHANTE BLOSSOM   Dim 8 Fév - 15:47

Encore une personnalité du Jazz qui nous quitte !!! Est-ce exagéré de ma part, cette impression qu'il y a plus de bon musiciens de Jazz qui nous quittent que de nouveaux qui entrent dans le sérail ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bannister
Dom Perignon
avatar

Nombre de messages : 1955
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: SOUS LE CIEL DE DEARIE... CHANTE BLOSSOM   Dim 8 Fév - 16:34

Duppy a écrit:
Je viens de lire sur Jazzitude que Blossom Dearie viendrait de s'éteindre à l'âge de 84 ans.
Bannister, je me suis permis de reprendre intégralement ton texte sur le forum Fake For Real, je n'ai pas trouvé de plus bel hommage...

Merci. Tu as bien fait! Triste nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voices.4rumer.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SOUS LE CIEL DE DEARIE... CHANTE BLOSSOM   

Revenir en haut Aller en bas
 
SOUS LE CIEL DE DEARIE... CHANTE BLOSSOM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PANAM' FANFARE - Jean-Jacques Charles - Chargement gratuit
» Championnats internationaux de course de sous-marins 2009
» sous titres ?
» [sondage] TH et un hypothétique album sous forme immatérielle (pas de CD)
» [Paroles] Les Solos sous les Draps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JAZZ VOICES :: Les Voix :: 1944-1960-
Sauter vers: