AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 JOY BRYAN AU MILIEU DE NULLE PART

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bannister
Dom Perignon
avatar

Nombre de messages : 1955
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: JOY BRYAN AU MILIEU DE NULLE PART   Mer 16 Juil - 20:38



Autour de minuit le temps se met à fondre comme un morceau de beurre, en tournant, en disparaissant, jusqu’à ce que ne demeure plus qu’une légère émulsion sur laquelle nous nous laissons choir et dérivons, météores viennois dans l’euphorie sidérale des premières heures du lendemain. Mais les lendemains pressent vite le pas.

Ainsi chante Joy Bryan, si bien qu’on pourrait croire cette musique aussi digne, imprécative et confidentielle que la nuit tout entière. C’est dire, le combo réuni par Marty Paich chuchote à la limite de l’ésotérique, portant la voix de la chanteuse au dessus des fonds baptismaux d’un blues visité par les douces lumières de Malibu. Souvenons-nous donc de la manière dont meurt James Mason à la fin d’A Star Is Born, c’est exactement ça.

Une très belle gravure de 1957 pour le label MODE RECORDS, où l’on retrouve, in the mood for whispering, la fine fleur des soirées du Lighthouse : Bob Enevoldsen (Clarinette, Clarinette Basse, Trombone) Herb Geller (Clarinette, Alto), Ronnie Lang (Clarinette, Alto, Baryton), Jack Sheldon (Trompette), Marty Paich (Piano) , Red Mitchell (contrebasse), Mel Lewis (batterie).

Autour de minuit c'est toujours au milieu de nulle part.
ROUND'MIDNIGHT


Dernière édition par Bannister le Mer 16 Juil - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voices.4rumer.com
Duppy
Balthazar
avatar

Nombre de messages : 577
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: JOY BRYAN AU MILIEU DE NULLE PART   Mer 16 Juil - 21:29

J'aime cette version toute en douceur. Cette Joy Bryan n'a pas la classe ni l'âme (ni la puissance) de Carmen McRae, pour moi la meilleure interprète de 'Round Midnight, mais ça glisse tout seul, c'est soyeux. Et léger.
L'occasion de rappeler que le texte est de Bernie Hanighen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://randomizm.blogspot.com/
Johnnie
Veuve Clicquot-Ponsardin
avatar

Nombre de messages : 1098
Age : 67
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: JOY BRYAN AU MILIEU DE NULLE PART   Jeu 17 Juil - 11:34

Même si cette interprétation du fameux standard est plaisante (de même que tout ce qui a été exposé avec talent dans le fil dédié à ce standard), je préfère, pour je ne sais trop quelle raison, les versions instrumentales de ce thème éternel. Une mention particulière à la pochette de cet album qui propose un beau portrait avec ce sens inné des détails essentiels qui prouve, une fois de plus, que la photo ne saurait être comparée au dessin et à la peinture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bannister
Dom Perignon
avatar

Nombre de messages : 1955
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: JOY BRYAN AU MILIEU DE NULLE PART   Jeu 17 Juil - 11:38

Citation :
Une mention particulière à la pochette de cet album qui propose un beau portrait avec ce sens inné des détails essentiels qui prouve, une fois de plus, que la photo ne saurait être comparée au dessin et à la peinture.

Toujours cette mystérieuse artiste, Eva Diana, dont nul - même un grand admirateur comme Zetlejazz - ne sait qui elle était au juste.

La technique est classique, mais le coup de patte est fulgurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voices.4rumer.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JOY BRYAN AU MILIEU DE NULLE PART   

Revenir en haut Aller en bas
 
JOY BRYAN AU MILIEU DE NULLE PART
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [info] Werchter Festival, Belgique, au milieu de nulle part, 9 Juillet 2016
» Je cherche une adresse sympa pour deux nuits à Paris
» Sepultura a séte
» Leonard Cohen
» Noir Desir plagie Bob Dylan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JAZZ VOICES :: Les Voix :: 1944-1960-
Sauter vers: