AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 BOBBY COLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bannister
Dom Perignon
avatar

Nombre de messages : 1955
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: BOBBY COLE   Ven 26 Déc - 15:03



Blanche était la voix de Bobby Cole. Et fervente dans le blanc telle la neige répondant aux appels hallucinés lancés depuis les fenêtres par les habitants des fenêtres, ceux qui ne mettent jamais vraiment les pieds chez eux. Blanche et magnétique au point de dérégler le bon sens et probablement n’importe quelle console d’enregistrement puisque ce prieur mesmérique, qui distillait l’héroïne et les vins les plus puissants avec une ardeur extatique, ne fût presque pas enregistré et encore moins réédité. Ce qui fait des gravures de Cole des cires d’une rareté légendaire, rareté pour une fois à la hauteur de son talent.

Les interprétations de Bobby Cole sont autant de voyages d’où l’on ne revient pas, le chanteur dépassant à sa manière la verve apollinienne de son idole, Mel Tormé, pour mettre le pied sur des terres dont l’improbable matérialité se dissout au fur et à mesure que l’on y avance.

Une voix unique et belle jusqu’à inquiéter, ce qui constitue une excellente raison de s’adonner à l’art taoïste de ce chanteur pour qui le vide de l’existence se devait aussi d’être réalisé et qu’il chanta, aux livides antipodes de cette ruisselante matérialité dansée jusqu’à la mort par Sinatra. Il importe, si l’on veut comprendre jusqu’au bout, de savoir que Bobby Cole était le chanteur préféré de Frankie, ce dernier n’hésitant pas - lit-on - à faire élargir les horaires d’ouverture du Jilly's pour l’entendre encore et encore. Au milieu de la nuit new-yorkaise, far from the Sands, les leçons de ténèbres, fussent-elles blanches, passent mieux avec le bourbon.

Extraite, au milieu des craquements, du LP' The Unique Sounds of The Bobby Cole Trio, gravé d’abord pour Concentric Records puis, à un petit nombre d’exemplaires, en 1960, pour Columbia, cette interprétation extraordinaire de Lilac Wine, standard écrit par James Shelton en 1950 pour la revue musicale, Dance Me a Song.

Lilac Wine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voices.4rumer.com
46610
Nabuchodonosor
avatar

Nombre de messages : 790
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: BOBBY COLE   Mer 14 Jan - 23:15

Bannister a écrit:


Excellent Bannister ! m'adonne volontier et regrette pour les 61.. Le fil de l'eau, dommage il n'y avait pas un grand effort à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://media.putfile.com/Cosmic-Echoes
Bannister
Dom Perignon
avatar

Nombre de messages : 1955
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: BOBBY COLE   Jeu 15 Jan - 3:39

46610 a écrit:
Bannister a écrit:




Excellent Bannister ! m'adonne volontier et regrette pour les 61.. Le fil de l'eau, dommage il n'y avait pas un grand effort à faire.

Jamais d'efforts au fil de l'eau. L'eau gouverne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voices.4rumer.com
Johnnie
Veuve Clicquot-Ponsardin
avatar

Nombre de messages : 1098
Age : 67
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: BOBBY COLE   Jeu 15 Jan - 11:32

Bigre, quelle belle voix !!!! Le thème n'est d'ailleurs pas très simple mais c'est le genre de chanteur qui est habitué à maîtriser bien pire (en niveau de difficulté mùusicale évidemment). Quant au 61, je ne vois pas trop de quoi vous voulez parler. Moi, je pense au bon vieux 51. Vous savez ? 4/5° de 51 et 1/5° d'eau; version "piste brestoise" des samedis soirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ptilou
Nabuchodonosor
avatar

Nombre de messages : 703
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/08/2007

MessageSujet: afrik   Ven 16 Jan - 15:53

[quote="Bannister"][quote="46610"]
Bannister a écrit:

Jamais d'efforts au fil de l'eau. L'eau gouverne.

variante :

Celui qui rame dans le sens du courant
fait rire les crocodiles.
proverbe africain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cooldesource.blog.lemonde.fr/
Johnnie
Veuve Clicquot-Ponsardin
avatar

Nombre de messages : 1098
Age : 67
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: BOBBY COLE   Ven 16 Jan - 17:16

Quand un crocodile se marre, c'est mauvais signe. Pour les africains comme pour les autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minie
Jeroboam
avatar

Nombre de messages : 196
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: BOBBY COLE   Ven 16 Jan - 18:13

Ahh, moi je connaissais "Attends d'avoir traversé la rivière avant de dire que le crocodile a une sale gueule"... queen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ptilou
Nabuchodonosor
avatar

Nombre de messages : 703
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/08/2007

MessageSujet: Bob Cole   Sam 17 Jan - 21:36

Ca y est ! j'ai écouté le Lilac Wine. Curieux, intimiste, dièsé, intéressant. sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cooldesource.blog.lemonde.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BOBBY COLE   

Revenir en haut Aller en bas
 
BOBBY COLE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le solfège à l'école
» Une danseuse française à l’école du Bolchoï
» BOBBY LOLLAR – THE “BAD BAD BOY” IS BACK GOOD
» L'École Niedermeyer
» Une école de Rap???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JAZZ VOICES :: Les Voix :: 1960...-
Sauter vers: